Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 17:28

"Trois jours et une vie" de Pierre Lemaître

Décembre 1999, village de Beauval dans l'est de la France. Antoine, 12 ans, vit seul avec sa mère... Comment parler de ce livre sans en dire trop ? C'est l'histoire d'un jeune garçon, d'un drame, d'une tragédie... de ...3 jours et une vie ! La fin du roman est exceptionnelle, elle nous fait remonter tout au long du récit achevé. Des détails insignifiants sur le coup, nous reviennent, nous frappent, et prennent tout leur sens. A lire, sans hésiter....

"Un verre de lait s'il vous plaît" de Herbjorg Waasmo

Dans un village de Lituanie, Dorte, 15 ans, vit avec sa mère et sa soeur. Malgré un quotidien rude, la jeune fille demeure pleine d'espoir pour l'avenir. Persuadée qu'une vie meilleure l'attend ailleurs, elle part pour Stockholm afin de devenir serveuse, mais elle tombe aux mains de proxénètes...

Devenue esclave sexuelle, elle s'habituera à l'intolérable en s'évadant dans ses pensées, ses souvenirs. Portrait poignant d'une jeune fille et tableau complexe de la prostitution dans un roman porté par la révolte, dont l'histoire et les personnages choquent, durablement. Magnifique !

"Ils m'ont appelée Eva" de J.M. Wolf

1942, Tchécoslovaquie. Milada, 10 ans, échappe au massacre de son village parce qu'elle est blonde aux yeux bleus. Pendant des mois, les nazis vont lui apprendre à tout oublier pour devenir Eva, une parfaite petite aryenne.

"Il est avantageux d'avoir où aller" d'Emmanuel Carrère

Un recueil, assez fourni, d'articles, depuis les années 90 qui sont parus dans divers journaux et magazines. Ces textes couvrent les sujets les plus divers : de l'amour à la politique, de la littérature au cinéma, de la société et des faits divers à l'intime. On y vit, avec l'auteur, ses doutes, ses échecs (par exemple une calamiteuse interview de Catherine Deneuve...), ses réussites, ses enthousiasmes. Un panorama quasi complet des talents d'Emmanuel Carrère, analyste, chroniqueur, commentateur, aventurier, satiriste, critique, et, avant tout, écrivain.

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 17:16

"Evariste" de François-Henri Deserable

En 1832, Evariste Galois meurt dans un duel, il a 20 ans. Juste avant ce duel, il rédige un mémoire qui révolutionne les mathématiques. Mémoire qui, aujourd'hui encore,est une référence. Galois fut également un ardent républicain à une période où la défense des libertés individuelles faisait de vous un dangereux agitateur, voire plus. Les documents historiques disent peu de choses de la vie d'Evariste. Deserable nous la fait découvrir. Ce roman n'est en rien un austère traité de mathématiques, c'est au contraire un roman au ton espiègle, chargé d'humour et de poésie. Il nous plonge au coeur du Paris de la Restauration, des Journées de Juillet, de Louis Philippe. Au détour des pages, vous croiserez Delacroix, Dumas, Nerval, Raspail et quelques autres personnages célèbres. Evariste est aussi une reflexion sur ce que peut éprouver un génie dont l'époque rejette la profondeur et la pertinence des analyses.

"Muse" de Joseph O'Connor

Contexte : Irlande, début du XXème siècle. Histoire : Relation entre un dramaturge (Synge) malade, issu d'une famille de riches propriétaires terriens et d'une jeune comédienne (Molly) issue d'une famille pauvre de Dublin. Le poids des conventions pèse sur cette relation (ils doivent se cacher). Ambiance très victorienne.

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 11:44

"Le maître des illusions" de Dona Tartt

Souvent défini comme un roman à suspens ou un thriller, ce roman demeure avant tout un roman sur la fascination et la manipulation psychologique, sur le péché et l'innocence perdue. C'est aussi un roman d'apprentissage où un jeune californien quitte la station service de ses modestes parents pour étudier dans un prestigieuse université du Vermont. Il y rencontrera un mystérieux petit groupe d'étudiants formant un "clan" bien à part ! Débutera alors une formation "hors norme" pour le jeune homme qui ne se doute pas des conséquences dramatiques de cette étrange amitié et de cet enseignement si particulier entièrement dédié aux langues anciennes et aux traditions antiques.

"L'amie prodigieuse" d'Elena Ferrante

On entre dans ce livre dans la vie de deux petites filles. L'histoire se situe à Naples, fin des années 50. Elena et Lila vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres, beaucoup de violence au coeur de leur environnement familial.

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 11:22

"Rendez-vous à Crawfish Creek" de Nicolas Butler

L'auteur de "Retour à Little Wing" nous propose dix nouvelles : des personnages ordinaires qui luttent jour après jour , qui n'ont plus rien à perdre. Des nouvelles noires, ou plutôt gris foncé, toujours avec un espoir de rédemption. Personnages au grand coeur, prêts à tout sacrifier pour la magie de l'amour et des enfants.

"Samarcande" d'Amin Maalouf

Samarcande, c'est une ville de l'Ousbekistan, à la limite des mondes turc et persan.

Dans la première partie du livre, Amin Maafouf nous fait découvrir l'histoire mouvementée de cette contrée au XIème siècle et la vie d'un poète persan : Omar Khayyam. La seconde partie est la redécouverte du manuscrit de ce poète de la fin du XIXème au début du XXème siècle avec, de la même façon, l'histoire extrêmement trouble de toute la région. Au-delà de l'histoire, l'auteur arrive à nous emmener dans une réflexion assez fine sur les hommes, leurs cultures et leur soif de pouvoir. Ecriture tout en délicatesse et en poésie.

"Ils savent tout de vous" de Ian Levison

Agent de police dans une petite ville du Michigan, Snowe s'aperçoit, alors qu'il interpelle un junkie, qu'il est capable d'entendre les pensées des personnes qui l'entourent !!!

Même si l'argument de départ effleure la science-fiction, Levison reste fidèle à ses thématiques habituelles : absurdité du système, galères du quotidien dans une société profondément individualiste. Construction imparable, intelligence du propos, belle dose d'humour.

"Disgrâce" de J.M. Coetze

Le personnage principal, David Lurie, 52 ans, divorcé, enseigne à l'Université du Cap. Il va se laisser entraîner à fréquenter une des étudiantes de son cours sur les poètes romantiques et se retrouvera broyé dans un gigantesque scandale, "en disgrâce". Il part se réfugier chez sa fille Lucy, propriétaire d'une ferme. L'écriture, limpide et facile dégage néanmoins puissance et force. Si l'Afrique du Sud y est décrite avec amour, Coetze n'essaye en aucun cas d'enjoliver les situations. Texte très fort, qui doit rester longtemps dans les mémoires.

"Yeruldelgger" de Ian Manook

Roman qui nous plonge au coeur de la Mongolie : décors de carte postale de la steppe qui ondule et des yourtes blanches, laideur des villes de l'ère post-soviétique, pays aux dimensions immenses, à la nature violente et magnifique. Derrière l'enquête policière qui tourne autour d'une petite fille enterrée vivante avec son tricycle, le livre met en perspective la cohabitation parfois tendue de la Mongolie, état souverain, de la Corée et de la Chine. Découverte culturelle et sociale du pays, entre modernité et traditions, développement et misère.

"Le livre de Dina" de Herbjorg Wassmo

Ce "livre" se compose de trois tomes : "Les limons vides", "Les vivants aussi" et "Mon bien-aimé est à moi".

Enfant délaissée, Dina grandit sur le domaines de Reinsnes, comptoir norvégien qui vit du commerce maritime. Mariée toute jeune à Jacob, un ami de son père, elle mène sa vie en toute indépendance et consume son entourage, du personnel de maison aux valets de ferme, des membres de la famille aux voyageurs de passage.

Une immense fresque du nord de la Norvège au XIXème siècle qui fait la part belle au personnage de Dina, inséparable de son cheval noir, Lucifer, sur fond de paysages grandioses. Absolument magnifique !

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 17:20

"Ressources inhumaines" de Frédéric Viguier

1er roman dans lequel l'auteur décrit la grande distribution et ses coulisses avec force et justesse. L'héroïne est une jeune femme qui mène une vie banale, jusqu'au jour où, pour ses études, elle doit trouver un stage. Elle le trouvera, dans un hypermarché. Elle sera confrontée à un management basé sur des rapports de compétitions, de pressions. Roman dérangeant mais vrai dans l'analyse des méthodes de subordinations, disciplinaires, de direction, de pouvoirs. Critique implacable de la société de consommation, ce livre fait écho au film "La loi du marché" avec Vincent Lindon. Un livre qui parle de manipulation, de harcèlement, mais aussi de ces existences qui ne tournent qu'autour du travail. Une belle découverte !

"Témoin de la nuit" de Kiswar Desai

Violence au coeur de l'Inde. Une jeune fille de bonne famille est retrouvée, violée et battue, entourée de 13 cadavres dans une immense maison incendiée. La police locale la soupçonne d'être la responsable de cette tragédie. Fait divers authentique choisi par l'auteur pour dénoncer la corruption en Inde aujourd'hui.

"La terre qui penche" de Carole Martinez

Une petite fille, Blanche, morte à 12 ans en 1361, dialogue aujourd'hui avec son âme. De ce dialogue émerge l'histoire qui s'est déroulée il y a 5 siècles dans ce "Domaine des murmures" qui a continué de vivre. Carole Marinez a un grand sens du merveilleux, du conte. L'héroïne du "coeur cousu" possède le don de recoudre tout ce qui se déchire, les tissus, les corps, les coeurs ; celle du "Domaine des murmures" réalise des miracles au fond de sa réclusion. "La terre qui penche" est peuplée d'ogres, de fées, de sortilèges... Livre envoûtant, chargé d'évocations, de poésie, d'images.

"Les oreilles de Buster" de Maria Ernestam

Le jour de ses 56 ans, Eva reçoit un carnet vierge de la part de sa petite fille et décide de s'en servir comme journal intime. Elle va y consigner ses souvenirs, parfois douloureux, et lui confier sa relation avec sa mère, à mi-chemin entre amour et haine. Livre très "addictif" !

"La petite femelle" de Philippe Jaenada

L'auteur s'est attelé à la biographie romancée de Pauline Dubuisson, cette étudiante en médecine qui tua, dans les années 50, son ex amoureux et sur laquelle un autre écrivain, Jean-Luc Seigle, s'est également penché avec son roman "Je vous écris dans le noir". Le destin de cette femme n'a pas défrayé que la chronique judiciaire. Le monde des arts s'est également jeté sur elle avec le cinéaste Henri Georges Clouzot et son film "La vérité".

"Tout ce qui est solide se dissout dans l'air" de D. Mc Keon

Moscou 1986 : dans un appartement, un petit prodige de 9 ans joue silencieusement du piano pour ne pas déranger les voisins. Toujours à Moscou, Grégori, un chirurgien de talent, se complait dans sa solitude. En Ukraine, Artiom, un jeune garçon, se lève pour aller chasser pour la première fois avec son père.... La catastrophe de Tchernobyl, évoquée dès les premières pages, son impact sur l'environnement et la population maintenue dans l'ignorance totale par l'Etat soviétique qui ne veut pas admettre ses erreurs, mais aussi une histoire d'amour, des premiers soubresauts de la Pérestroïka et de l'avenir des enfants de Pripiat et de Moscou. Un premier roman magnifique.

"2084 la fin du monde" de Boualem Sansal

Référence directe à "1984" de Georges Orwell. Mais c'est de l'islam qu'il s'agit ici, ou plutôt d'un islamisme qui aurait triomphé dans le monde entier après, là encore, plusieurs guerres nucléaires. Ati est le personnage principal du roman. Musulman pratiquant, comme tous les habitants de l'"Abistan", il suit une cure dans un sanatorium reculé pour soigner une tuberculose. Il s'interroge sur le monde qui l'entoure avec un condisciple, Koa. De leur réflexion va naître une quête commune leur faisant quitter, à leurs risques et périls, leur quartier afin de percer les secrets de leur monde.

"L'exercice de la médecine" de Laurent Seksik

Lena Kotev, cancérologue à Paris, est issue d'une longue lignée de médecins : Pavel exerçait dans la Russie tsariste, Natalia avait été victime du complot des blouses blanches sous Staline. Elle rêve de se soustraire à cette légende familiale mais il n'est pas facile d'échapper à son destin !

"Pas de berceuse pour Fanny" de Sophie Hannah

Elle s'est absentée pendant deux heures seulement... David, son mari, était censé surveiller leur petite fille âgée de 2 semaines, mais quand Alice entre dans la chambre du bébé, le cauchemar commence. Alice en est certaine, le nourrisson qui dort dans ce berceau n'est pas sa petite fille ! C'est un bébé inconnu. Son mari refuse de la croire et devient de plus en plus agressif. Il jure qu'elle est folle ou qu'elle ment. Alice doit à tout prix convaincre la police qu'elle dit vrai, sinon, il sera trop tard !

"Rien où poser sa tête" de Françoise Frankel

En 1921, Françoise Frankel, une jeune femme passionnée par la langue et la culture françaises, fonde la première librairie française de Berlin "La maison du livre".

"Rien où poser sa tête" raconte son itinéraire : contrainte en 1939 de fuir l'Allemagne, elle gagne la rance où elle espère trouver refuge. C'est en réalité une vie de fugitive qui l'attend jusqu'à ce qu'elle réussisse à passer clandestinement la frontière suisse en 1943.

70 ans après sa publication en 1945, "Rien où poser sa tête" conserve la voix, le regard, l'émotion d'une femme qui réussit à échapper à un destin tragique. Bouleversant témoignage.

"Les prépondérants" de Hédi Kaddour

Le cercle des prépondérants regroupe les européens influents de Nahbès. Une ville relativement importante d'un pays sous protectorat français, très vraisemblablement le Maroc. Le point de départ de ce roman est l'arrivée, au printemps 1922, d'un groupe d'américains venus à Nahbès pour tourner Le guerrier des sables. Le roman s'organise autour d'une série de personnages d'où émergent : Rania, la veuve, Katryn, la vedette du film, Gabrielle, la journaliste parisienne, Raouf, le fils du caïd, Ganthier, le colon, Daintree, le réalisateur. Mais quel est le sujet de ce roman ? Le choc des cultures, l'émancipation, la perversion du système colonial, l'émergence d'une conscience nationale ? Difficile à dire. Peut-être un peu de chacun de cela, éventuellement d'autres. Sans contexte, l'auteur possède une grande maîtrise du verbe.

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 14:12

"Inventer le jour" de Fabienne Thomas

Un matin, à l'aube, un vieil homme ferme la porte de sa maison et s'en va, seul, à pied

. Où va-t-il ? Pourquoi cet étrange voyage ? Sur son chemin, Louis est habité par le souvenir de sa femme Anna décédée de la maladie d'Alzheimer. Au contact de la nature, dans le silence et le mouvement de la marche, Louis s'avance à la rencontre de lui-même, à la rencontre de la vie et de l'essentiel. Les sujets traités dans ce livre le sont avec beaucoup de poésie et de tendresse, sans tristesse, avec émotion, chaque mot compte. On y aborde la question de la fin de vie et de la mémoire. Qui est-t-on lorsqu'on a perdu la mémoire, lorsqu'on ne reconnait plus les lieux ni les personnes aimées ? Que reste-t-il au terme d'une existence ?

Parler de ce livre est très complexe. L'intérêt est dans sa lecture l'auteur a un immense talent.

"Le concert posthume de Jimi Hendrix" d'Andreï Kourkov

L'histoire fait se croiser une galerie de personnages dans la ville de Lviv en Ukraine. Parmi eux, on retrouvera Taras, jeune homme qui débarrasse de leurs calculs rénaux des polonais en les trimballant la nuit dans sa voiture sur les routes défoncées de la ville ; Darka, jeune fille allergique à l'argent qui tient pourtant une boutique de change ouverte la nuit, etc...

Epopée urbaine et nocturne réjouissante.

"Titus n'aimait pas Bérénice" de Nathalie Azoulai

Guérit-on jamais d'un chagrin d'amour ? Veut-on même jamais guérir d'un chagrin d'amour ? Une jeune femme s'interroge... Pour affronter sa souffrance, elle a choisi de la passer au scalpel des tragédies de Racine. On redécouvre alors la vie singulière d'un génie aux deux visages : courtisan intriguant, père de famille scrupuleux, chrétien torturé. Dans ce roman, Nathalie Azoulai démontre, avec beaucoup de sensibilité, la formidable modernité des anciens. Prix Médicis 2015.

"Un enfant à soi" de Clara Brown

A 32 ans, Jennifer se sent prisonnière d'un quotidien qu'elle déteste. Un soir, son chemin croise celui de Sam, un petit garçon de 2 ans maltraité par sa mère. Ayant été privée elle-même d'amour maternel, Jennifer va se convaincre qu'elle seule peut sauver l'enfant de la violence des adultes, qu'elle doit élever Sam. Une nouvelle vie commence pour elle avec son fils. Mais un jour la réalité la rattrape, brutalement...

"Le restaurant de l'amour retrouvé" de Ito Ogawa

Un jeune femme de 25 ans perd la voix à la suite d'un chagrin d'amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l'art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats "médités" et préparés comme une prière. Livre lumineux sur le partage et le don.

"Quelqu'un pour qui trembler" de Gilles Legardinier

Un médecin parti au bout du monde apprend que la femme qui l'a autrefois quittée a eu une fille de lui. Décidé à découvrir celle qui n'est plus une enfant, il rentre. Quelle place peut-il trouver auprès de cette jeune femme pour qui il a moins fait que pour n'importe quel inconnu ? Est-il possible d'être un père quand on arrive si tard ? Pour l'approcher, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route.

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 16:17

"Le livre des Baltimore" de Joël Dicker

L'auteur reprend le héros de "Harry Québert" Marcus Goldman. Cette fois-ci, c'est sa famille qui va lui fournir l'inspiration et plus exactement ses cousins dits "Les Goldman de Baltimore" branche riche de sa parentèle - opposée à celle, bien moins prospère, dont lui, Marcus, est issu à savoir "les Goldman de Montclair". "Les Baltimore étaient des servis, nous étions des servants".résume Marcus. Sur cette famille plane l'ombre du "Drame".... Mais que s'est-il donc passé ? Telle est la question... Chronique familiale très réussie, portraits justes, scènes comiques inattendues. De la joie, des trahisons, du suspens ; une écriture fluide, un très bon moment de lectue.

"Va et poste une sentinelle" de Harper Lee

L'action se situe une vingtaine d'années après celle de "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur". Scout vit à New-York et revient à Maycomb la ville de son enfance. Elle y retrouve son père, Atticus Finch et doit l'affronter lorsqu'il explique, de façon très argumentée, ses prises de position racistes ! Il devient pour elle source de désillusions.
Haper Lee dépeint dans ce livre une société américaine déchirée, dans laquelle l'héroïne perd ses repères, fait l'apprentissage de la vie et "tue" le père pour enfin se libérer de cette figure tant admirée. Très bien écrit, grand roman de la littérature américaine, sans concessions.

"La 7ème fonction du langage" de Laurent Binet

Le roman se donne comme une sorte de roman policier qui démarre le 25 février 1980 avec l'accident de circulation dont est victime Roland Barthes devant le Collège de France et qui se révèle être une tentative d'assassinat ! Une enquête rocambolesque nous amène à rencontrer tous les intellectuels du microcosme linguistique et littéraire parisien et international souvent mis dans des situations cocasses voire ridicules (M. Foucault, J.E. Hallier, BHL, P.Sollers, etc...). Multiples rebondissements à Paris, Bologne, Venise, Naples....

Le prétexte de la quête policière est la recherche d'un document disparu consacré à une mystérieuse "septième fonction du langage" qui donnerait un pouvoir de conviction démesuré à celui qui la connaîtrait !

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 16:06

"Une putain de catastrophe" de David Carkeet

Qu'Est-ce que le mariage ? une putain de catastrophe... Une fois dedans, une seule chose peut permettre de sauver la situation : la communication.
L'auteur dresse le tableau d'une famille de la petite bourgeoisie américaine vivant dans une banlieue calme du Midwest et plus globalement celui d'une société de consommation qui ne rend pas les individus plus heureux mais les enferme dans un train-train quotidien dont ils n'arrivent plus à se dépêtrer. Roman qui tient à la fois du polar, de l'étude sociologique, de la comédie burlesque. Grand plaisir de lecture.

"La maladroite" d'Alexandre Seurat

"Ils" la reconnaissent tous sur l'avis de recherche : Diana, 8 ans, vêtue "d'un jean, de ballerines à pétales de fleurs noirs et d'un tee-shirt rose". Petite fille trop sage, pour laquelle ils n'ont rien pu faire : ni sa grand-mère, ni sa tante, ni les institutrices, ni les assistances sociales, ni la médecine scolaire, ni la police. Une enfant martyre, pour laquelle plusieurs signalements ont été faits mais n'ont pas abouti à temps. Les parents, eux, affichaient un démenti. Et puis elle a disparu....

"Le fifre" d'Eduardo Manet

Né en 1930, Eduardo Manet est le petit-fils d'Edouard Manet. "Le fifre" est éponyme de la célèbre toile dont on suppose que le modèle serait son premier fils illégitime.

Le roman raconte la passion entre l'illustre peintre et la jeune Eva Gonzales, qui sera son élève avant de devenir sa maîtresse et la mère de son deuxième fils. Il nous permet, au-delà du Maître, de découvrir et de suivre l'homme dans toute sa personnalité avec ses failles, ses blessures et son anticonformisme. Un roman qui donne envie de revoir les toiles du peintre.

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 15:24

"Le secret de la manufacture de chaussette inusables" de Annie Barrows

Eté 1938 : Une jeune citadine fortunée, Layla, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte de travailler pour la première fois de sa vie.

Recrutée au sein d'une Agence Gouvernementale, elle se rend à Macédonia en Virginie Occidentale pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville.

Des révélations vont être faites, des vérités enfouies révélées... Ce roman aborde aussi des sujets plus sérieux : les conflits sociaux, la condition des femmes dans les années 30, la fin de l'enfance...

"Un amour impossible" de Christine Angot

Les rapports entre une mère qui est tombée follement amoureuse d'un homme qui lui a fait comprendre, dès le départ, qu'ils ne se marieraient pas ensemble. Il auront néanmoins un enfant, Christine.

Dans ce roman, Christine Angot s'intéresse à la relation étrange entre ses parents, relation faite d'admiration, de rejets et d'humiliations. Elle revient sur sa jeunesse heureuse avec une mère aimante, généreuse et forte. Malgré la rancœur et les reproches face à l'aveuglement, certains passages sont bouleversants d'amour et de tendresse entre les deux femmes.

"Pardonne lui" de Jodie Picoult

Sage Singer est une solitaire. Elle dort le jour et travaille la nuit dans une boulangerie. Quand elle rencontre Josef, un vieil homme insomniaque, elle a le sentiment d'avoir trouvé quelqu'un à qui se confier. Jusqu'au jour où Josef lui révèle un terrible secret et lui demande la plus incroyable des faveurs : le tuer ! Dans ce roman, Jodie Picoult nous raconte, vue de l'intérieur, les horreurs de la guerre. Dans un premier temps, on se place dans le personnage de Josef, le SS chargé de surveiller ou de tuer des juifs. Dans un second temps, elle nous place en tant que victimes dans la peau d'une jeune fille juive, Minka, retenue dans un camp de concentration. Mais elle nous montre également l'après de cette guerre, nous fait pénétrer dans l'existence et la conscience de ces deux personnes. Roman bouleversant.

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 15:09

"Les lieux sombres" de Gillian Flynn

L'histoire commence dans les années 80 quand l'héroïne, Libby Day, 7 ans, voit sa mère et ses deux sœurs massacrées dans leur ferme. La petite rescapée désigne son frère, Be, 15 ans, comme étant le meurtrier. 25 ans plus tard, alors que Ben est toujours en prison, elle accepte, contactée par une association d'amateurs passionnés par cette affaire, de revenir sur les lieux du drame. Beaucoup de suspens, décors très bien campés. Personnages bien étudiés : père minable, alcoolique, mère qui élève seule ses enfants comme elle peut, enfants aux caractères variés... Roman très bien construit, l'intrigue alterne séquences du passé et du présent avec une rare fluidité. Roman social, psychologique, noir, la romancière mène son intrigue de main de maître jusqu'à la fin !

"Jacob Jacob" de Valérie Zenatti

Avec ce roman Valérie Zenatti nous permet d'appréhender un aspect peu connu de la seconde guerre mondiale. Jacob est jeune, il est juif, algérien, français, et le voilà, comme ses camarades, enrôlé dans l'armée française pour aller combattre les allemands en 1944. Ni Jacob, ni sa famille, modeste, ne connaissent le sort réservé aux juifs de l'autre côté de la Méditerranée. Aucun ne sait quel enfer est devenu cette terre, en guerre depuis 5 ans. C'est ainsi que part Jacob, dernier fils d'une fratrie de 4 garçons dont l'univers s'arrête à Constantine.

La souffrance de la mère séparée de son fils et sans nouvelles de lui est omniprésente dans le texte. Grande justesse de situations à la fois brutales et extraordinaires.

"Miniaturiste" de Jessie Burton

1686 : Petronella Oortman vient de se marier, elle a juste 18 ans et son mari est le beau et riche marchand Johanes Brandt, un homme important de la communauté marchande et qui a deux fois son âge. La jeune épouse s'ennuie vite, solitaire, inoccupée et ignorée par son mari sauf quand celui-ci lui offre un extraordinaire jouet : une maison miniature, stricte reproduction de la demeure dans laquelle elle vit. D'abord vexée par le cadeau, Nella commande à un miniaturiste quelques petits objets pour meubler la maison, il sont de parfaites reproductions, mais bientôt ils arrivent sans qu'elle les ait commandés et leur précision semble montrer que celui qui les fabrique connaît la maison et même les secrets de ses occupants. Le miniaturiste finit pas obséder Nella. Les personnages sont très bien mis en scène, la maison très bien décrite. Nombreux rebondissements qui tiennent le lecteur en haleine de bout en bout.

Repost 0
Published by la-marguerite
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la Marguerite
  • Le blog de la Marguerite
  • : La Marguerite est le club lecture du Réseau de la Lecture Publique du Canton de Beaugency.
  • Contact

Recherche